• Accueil
  • Actus
  • Chudeau, une entreprise qui joue le jeu de l’insertion

Chudeau, une entreprise qui joue le jeu de l’insertion

Postée le 24 avril 2018

Chudeau, une entreprise qui joue le jeu de l’insertion

Chudeau est une institution à Saumur. Créée en 1924, la société n’a eu de cesse d’évoluer. Pour répondre à ses besoins, celle-ci recrute régulièrement et compte aussi parmi ses rangs des salariés en situation d’insertion qu’elle prend le temps de former dans le but de les voir reprendre le chemin du travail.

L’entreprise en quelques mots

Elle est bien loin l’époque où Clément Chudeau travaillait depuis son petit garage situé rue Gambetta à Saumur. C’est d’abord son fils, Raymond, qui développera l’activité de l’entreprise en se lançant dans l’agencement et la décoration de commerces. Reprise en 1984 par Joël et Brigitte Clévers, le magasin de la place Bilange et l’atelier jusqu’alors installé à St Hillaire se regrouperont avenue des Fusillés. En 2010, le couple cédera la société à deux salariés Thomas Mabileau et Jean-Noël Goujon. Ces derniers avaient à cœur de continuer à faire vivre la structure. 

En près de 100 ans d’existence, l’entreprise a ajouté bien des cordes à son arc. Peinture intérieure, revêtement de sols souples, ravalement de façade, isolation thermique par l’extérieur sont là ses principaux axes d’activité.

L’emploi chez Chudeau

Pour mener à bien toutes ses missions, l’entreprise emploie à temps plein une soixantaine d'ouvriers. Effectif auquel il faut ajouter entre 15 et 30 intérimaires pour faire face aux pics d’activité. Une dizaine de personnes assurent, quant à elles, les services administratifs.

Dans ses rangs, on compte également 4 salariés en insertion, des personnes embauchées dans le cadre du dispositif des clauses sociales d’insertion dans les marchés publics. Les responsables de Chudeau voient, dans ce mode de recrutement, l’opportunité de participer à l’insertion d'un public éloigné du monde du travail. Dans une période où le secteur du bâtiment a du mal à recruter, ces embauches sont aussi la possibilité de trouver une main d’œuvre motivée et ayant les capacités pour tenir un emploi au sein de la structure. À l’heure où la main-d’œuvre qualifiée se fait rare, recruter différemment notamment par le biais de l’insertion est une solution que l’entreprise n’a pas peur d’envisager.

Focus : Chudeau et l’insertion

En 2017, l’entreprise Chudeau a employé quatre personnes dans le cadre du dispositif des clauses sociales d’insertion dans les marchés publics pour un total d’à peu près 4 000 heures. Pour recruter cette main d’œuvre, la société s’est rapprochée de structures spécialisées dans l’insertion comme le GEIQ Pro 49 et Adéquat. Des structures qui lui ont permis de trouver des profils correspondants à ses attentes. Des profils différents que nous vous présentons :

Chudeau a fait appel au GEIQ Pro 49 pour le recrutement d’un jeune en contrat de professionnalisation. Le GEIQ a mis à sa disposition Dylan, 19 ans, qui prépare un Brevet professionnel en peinture. 455 heures de formation ont été mises en place pour ce jeune en 2017 et autant sont prévues pour 2018. 

Adéquat, qui est une agence d’intérim intervenant dans le cadre du dispositif d’insertion s’est chargée du recrutement de trois salariés pour Chudeau. Après avoir sélectionné dans son vivier des profils susceptibles de correspondre aux attentes de l’entreprise, Adéquat a fait valider leur candidature par le facilitateur des clauses sociales d’insertion du Saumurois. Ces personnes venaient d’horizons différents :

  • Jessy, 23 ans, est un jeune inscrit, depuis plus d’un an, comme demandeur d’emploi
  • Suivie par le service insertion du Conseil Départemental, Jocelyne a intégré l’entreprise après avoir effectué, grâce à Pôle Emploi, une formation de peintre au sein de l’AFPA d’Angers. 
  • Guillaume, 27 ans, demandeur d’emploi de longue durée, est détenteur d’un CAP peinture et a le niveau BEP. 

Parole de jeune : Guillaume, 27 ans

« Les dispositifs d’insertion m’ont aidé à évoluer dans ma vie professionnelle. Grâce à BATISPIRE avec qui j’ai déjà travaillé, j’ai pu effectuer des formations échafaudage, port de charges lourdes et secourisme. Et maintenant avec Adéquat, je devrais bientôt pouvoir passer une formation nacelle ainsi qu’un CACES. Avec l’entreprise Chudeau, j’ai pu acquérir une expérience valorisante en milieu professionnel qui m’aidera à l’avenir à décrocher un emploi durable»

*BATISPIRE est une structure d’insertion par l’activité économique (SIAE) saumuroise.

Chiffres clés 

60 employés « terrain »

10 employés administratifs

15 à 30 intérimaires selon les besoins

CA moyen entre 6-7 millions d’euros